français Léopold Lelée à Arles - Mistral et Noroît, promenades et conférences culturelles Mistral and Noroît, cultural tours and lectures
Mistral et Noroît, promenades et conférences culturelles

Mistral and Noroît, cultural tours and lectures


Accueil du site > Promenades culturelles au nord et au sud > Promenades au sud > Léopold Lelée à Arles

Léopold Lelée à Arles


La promenade fait découvrir les sites suivants :

- Galerie, ouverte au n°1 puis au n°10 Rond-Point des Arènes (en 1910), sera longtemps considérée comme le miroir et le symbole vivant de la renaissance de la culture provençale, dont il fut l’un des meilleurs ouvriers. La créativité intarissable et le talent inégalable du peintre illustrateur, son savoir encyclopédique, son aura et sa gentillesse, firent que cette galerie oeuvra considérablement et durablement au rayonnement de la ville, en égard à l’adjonction, exceptionnelle à l’époque, d’un laboratoire photo, d’une bibliothèque ancienne et moderne et même d’une salle de lecture...

"Il sut attirer chez lui les touristes, les amateurs étrangers, les gens de goût qui traversent Arles, et il eut l’idée d’ouvrir, au pied des Arènes, une boutique à l’enseigne de L’IMAGE PROUVENCAU ! Elle était engageante, pour toutes les bourses cette modeste boutique claire où l’on trouvait des cartes postales, du papier à lettres orné de profils d’Arlésiennes, des poteries d’Apt minuscules avec quelques touches de couleurs, des cuirs repoussés, menues choses ingénieuses que l’artiste faisait à son comptoir. Le lieu de rendez-vous fut bientôt connu et on y vit d’abord quelques poètes, les artistes et les nombreux voyageurs qui font à Arles tous les ans un pèlerinage d’art." J.Belleudy

- Museon Arlaten, ancien hôtel de Laval-Castellane et ancien collège des Jésuites, où Frédéric Mistral a installé de 1906 à 1909, quelque 30000 objets et documents patiemment collectés et étiquetés par ses soins. L’inauguration du musée a eu lieu le 29 mai 1909. Selon le voeu de Mistral, l’endroit est toujours gardé par des Arlésiennes en costume traditionnel. Une galerie y est consacrée aux oeuvres dont Léo Lelée a fait donation en 1937. Léo Lelée sera administrateur du musée à la fin de sa vie.

- Léo Lelée prend l’initiative, au cours d’un banquet organisé en 1908 à l’Hôtel du Forum, de collecter des fonds pour l’édification de la statue de Mistral sur la place, juste en face de l’Hôtel. La statue sera érigée en 1909 pour le cinquantenaire de "Mireille". A l’occasion de la fête des gardians, le 1er mai, la reine d’Arles dépose à ses pieds un bouquet de saladelle.

- théâtre antique d’Arles, lieu de la seconde Festo Viergienco le 4 avril 1904 imaginée par Frédéric Mistral. Organisée dans le théâtre antique , une foule enthousiaste venue de toute la Provence va ovationner les 370 jeunes filles prenant le ruban et le costume pour la première fois et faisant la promesse de ne plus l’abandonner. Dans une joyeuse pagaille des milliers de spectateurs envahissent le théâtre Antique et ses abords. Il est 13 heures, sur la scène le ténor arlésien Valentin Jaume chante l’Arlatenco. Puis, Mistral radieux s’avance pour prononcer son discours que ponctuent les applaudissements de la foule. Les jeunes filles viennent recevoir leur diplôme dessiné par Lelée et leur broche pendant que li "chatouno" de Maillane, chantent la cantate. La Festo Vierginenco allait devenir une tradition.

- décors qui firent la réputation de prestigieux établissement comme l’Hôtel du Forum, la Sous-Préfecture et le "Casino" d’Arles, les pavillons du "Dominion Hôtel", "L’Escaline" et le "Petit Montagné" en Avignon

- Fontvieille, belle maison de maître sur la place de l’église, où démobilisé en janvier 1919, Léo Lelée put loger sa famille qui s’agrandissait vite avec le mariage de ses filles et l’arrivée des petits-enfants.

- Fontvieille, ateliers : "Mas de l’Arlésienne", au bout de la rue des écoles, puis plus tard, "Lou Roucas" situé 16 Chemin de Montauban, entre moulins et château.

- Fontvieille, moulin Ribes ou Saint-Pierre ou de Daudet. Dès 1930, Jeanne de Flandreysy s’intéresse à sa restauration et charge Lelée des études préparatoires. Le château de Montauban, situé à deux pas de l’atelier fontvieillois du peintre avait appartenu à la famille de Timoléon Ambroy, descendant du premier maire de Fontvieille et cousin d’Alphonse Daudet. Le poète y fit de fréquents séjours de 1862 à 1892. Son successeur des années 30, le nouveau châtelain, Jean des Vallières, s’enflamme pour le projet de Léo Lelée et crée avec lui, la Société des Amis des Moulins d’Alphonse Daudet dont Hyacinthe Bellon (le maire) sera le vice-président. Lelée est aussi le maître-d’oeuvre de la mise en place du petit musée Alphonse Daudet installé dans la salle de blutage et des préparatifs de l’inauguration.

- son dernier atelier installé en 1941 à la Major (la colline la plus élevé d’Arles), où il retrouve l’ambiance et la chaleur de ses relations et de ses activités antérieures. A été enterré dans l’église de la Major en 1947, église des Gardians, des "chato" et des Reines, la plus haute et la plus ancienne d’Arles. Tombe ombragée par le clocher de la Major au soleil couchant.

Pour plus d’information, voir l’excellent site sur Léo Lelée : http://leo.lelee.free.fr/autres/accueil.htm# inspiré des ouvrages de Michel Gay : http://michel.gay.provence.free.fr/ et aussi : http://www.fontvieille-provence.com/decouverte/daudet1.htm

Pour des produits dérivés de l’oeuvre de Lelée : http://www.zapsolu.com/leo.lelee/index.htm


Mistral et noroît, Domaine des 3 Chênes, 1 allée des Huileries, 62000 Arras - SIRET : 75109826000019 - APE : 9329Z

Art. 293B du Code général des impôts, TVA non applicable

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Envoyer un message | Espace privé | SPIP | squelette