français L'abbaye de Belval dans le Ternois - Mistral et Noroît, promenades et conférences culturelles Mistral and Noroît, cultural tours and lectures
Mistral et Noroît, promenades et conférences culturelles

Mistral and Noroît, cultural tours and lectures


Accueil du site > Promenades culturelles au nord et au sud > Promenades au nord > L’abbaye de Belval dans le Ternois

L’abbaye de Belval dans le Ternois

Voici pour un dimanche de printemps ou d’été ensoleillé, une agréable promenade dans le Ternois, avec une randonnée facile et la visite d’une ancienne abbaye.

Le matin, on partira du parking de l’abbaye de Belval, hameau de Troisvaux, à quelques km de Saint-Pol-sur-Ternoise, par le chemin de saint Benoît-Labre. Ce sont 13 km de randonnée facile par monts et vaux, entre les pâtures à vaches et sur les plateaux céréaliers, soit trois heures environ.

On remarquera à l’entrée de Conteville-en-Ternois, une niche du XIXe siècle dédiée à saint Hubert dans un arbre. Ce saint était fréquemment invoqué dans ces contrées contre la rage et les morsures d’animaux sauvages, de loups encore parfois jusqu’au début du XXe siècle.

Vous trouverez la carte de cette randonnée en cliquant ici.

Vous pourrez pique-niquer au retour dans le bois derrière l’abbaye, équipé de tables et bancs et ensuite prendre une consommation à la boutique de l’abbaye.


Afficher L’abbaye de Belval sur une carte plus grande

L’après-midi, découvrez ce que fut ce site monastique de 1893 à 2009.

En 1893, le curé de Troisvaux, l’abbé Trannoy achète dans le hameau de Belval un château du XVIIIe siècle (le bâtiment subsistant des années 1740) pour y installer un couvent de cisterciennes sous le patronage de saint Benoît Labre, le saint du XVIIIe siècle originaire du petit village d’Amettes, très en vogue dans la région. Les premières moniales viennent de Laval en Mayenne. Elles sont près d’une quarantaine 20 ans plus tard sans compter l’abbé Trannoy qui s’est aussi installé dans l’abbaye avec sa nièce et son neveu. Le château est donc beaucoup trop petit et des bâtiments sont construits avec une église pour compléter l’ensemble.

Le nombre de moniales continuant d’augmenter, des projets d’agrandissement sont lancés avant la Seconde Guerre mondiale mais ne seront réalisés qu’après, avec l’achèvement des travaux en 1954. L’abbaye est alors grandiose comme on pourra le remarquer lors de la visite. Le bâti à l’architecture soignée ne couvre en effet pas moins de 40 000 m2 ! Une nouvelle église est ouverte, toute blanche avec des vitraux de Duthoit et Rouland de Lille. Le plan classique comprend autour du cloître, le réfectoire précédé d’un lavabo, la salle des archives et la bibliothèque, la salle capitulaire. Du choeur de l’église, on accède aux couloirs des cellules, toutes petites : l’espace d’un petit lit et un lavabo.

Cette immense abbaye n’a jamais compté plus de 60 religieuses alors qu’elle aurait été prévue pour 80.

Dès l’origine, les soeurs se sont consacrées à la fabrication de fromages.

Elles ont été contraintes de revendre l’ensemble monastique avec ses terres et ses bois en 2012. Une association menée par des hommes et femmes courageux s’est constituée pour préserver les lieux et leur activité économique. On continue donc à y faire mûrir du fromage de Belval (nature, à la bière blonde, ou à la bière brune). L’association dont le but est la réinsertion sociale est créatrice d’emplois solidaires.

Nous vous invitons à rendre visite régulièrement à ce lieu de sérénité.

Vous pourrez y acheter les fromages de l’abbaye, des produits d’autres monastères et des produits régionaux.

Si vous souhaitez y passer quelques jours de retraite, l’hôtellerie dispose de chambres très agréables, lumineuses, ouvrant sur la nature, pour une ou deux personnes. L’accueil de groupes est aussi possible dans le gîte. C’est l’endroit rêvé pour quelques jours de repos dans ce pays de vallées.

Pour tout renseignement sur l’abbaye et l’association, consulter le site Abbaye de Belval

De là, il est facile de faire d’autres promenades sur lesquelles souffle l’Esprit :

* le circuit saint Benoît-Labre, qu’on peut rejoindre à pied.

* la découverte du pays de Georges Bernanos avec le circuit que nous proposons sur les pas du grand écrivain autour de Fressin. Fruges est à 20 km et Fressin à une trentaine.


Mistral et noroît, Domaine des 3 Chênes, 1 allée des Huileries, 62000 Arras - SIRET : 75109826000019 - APE : 9329Z

Art. 293B du Code général des impôts, TVA non applicable

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Envoyer un message | Espace privé | SPIP | squelette